Soulages

Une Rétrospective

Pierre Soulages
Peinture 260 × 202 cm, 19 juin 1963
Huile sur toile
Collection Centre Pompidou, Paris. Musée national d’art moderne. Centre de création industrielle
© Adagp, Paris

En collaboration avec le Centre Pompidou

Du 15 juin 2018 au 25 novembre 2018 - Tous les jours de 9 h à 19 h

La Fondation Pierre Gianadda, qui fête les quarante ans de sa création, consacre son exposition d'été à Pierre Soulages, le peintre du noir et de la lumière.

Pierre Soulages, né le 24 décembre 1919 à Rodez (Aveyron), vit et travaille entre Paris et Sète (Hérault). Figure majeure de l'abstraction, il est reconnu comme un des plus grands peintres de la scène française actuelle pour son œuvre qui traverse la seconde partie du XXe et le début du XXIe siècle. « Soulages choisit très jeune la couleur qui porte toutes les autres : le noir. Il y reste très attaché, si bien qu'elle participe de son identité artistique. Majeure dans son art, elle se décline, selon les outils avec lesquels elle est appliquée, en surfaces lisses ou accidentées, qui révèlent une lumière multiple et insoupçonnée. » S'intéressant à la Préhistoire et à l'art roman, « Soulages élabore sa création en dehors de tout groupe stylistique, selon une démarche solitaire et libre ». (Extraits de Camille Morando, Soulages, Paris, éd. Centre Pompidou, 2015)

Soulages – Une Rétrospective, montre pour la première fois rassemblée la collection des œuvres du peintre, datées de 1948 à 2002, conservées au MNAM-CCI Centre Pompidou. Il s'agit d'un exceptionnel ensemble composé de vingt-quatre œuvres sur les vingt-cinq répertoriées : soit seize peintures dont deux goudrons sur verre, trois brous de noix et cinq dessins. L'exposition est complétée par trois brous de noix prêtés par le musée Soulages de Rodez et respectivement créés en 1949, 1999 et 2003, ainsi que par des œuvres provenant de collections particulières.

Parmi les remarquables œuvres de la collection, sont exposées plusieurs « outrenoirs » dont Peinture 202 x 453 cm, 29 juin 1979 qui signe le tournant majeur dans la carrière de l'artiste : « outrenoir », un néologisme pour expliquer qu'à partir d'avril 1979, le noir fluide recouvre entièrement la surface, travaillé pour refléter la lumière, elle-même traitée comme une matière ; deux goudrons sur verre réalisés pendant l'été 1948 – le goudron, ce matériau original, nouveau, qui laisse sur le verre une trace surprenante, mystérieuse – ; Peinture 159 x 202 cm, 20 août 2015 et Peinture 202 x 125 cm, 19 juin 2017, œuvre inédite et récente, rappellent qu'à partir de 2004 l'artiste a abandonné l'huile pour l'acrylique.

Soulages – Une Rétrospective montre donc au total plus de 30 œuvres réalisées entre 1948 et 2017 selon un parcours chronologique qui met en évidence les recherches picturales et les différentes techniques que Soulages a explorées ainsi que les étapes charnières de sa création.

Pierre Soulages n'a-t-il pas déclaré que l'intérêt d'une rétrospective est de voir dans un nouveau lieu des œuvres qui n'ont jamais été montrées ensemble et qui, changées par ce nouveau contexte, sont nouvelles ? C'est à cette renaissance que la Fondation Pierre Gianadda convie son public cet été.

Commissariat – L’exposition est co-organisée avec le Centre Pompidou et la participation de l'artiste. Elle est placée sous le commissariat de Bernard Blistène, directeur du Musée national d'art moderne-CCI Centre Pompidou et de Camille Morando, responsable de la documentation des œuvres des collections modernes du Musée national d'art moderne-CCI Centre Pompidou.

Catalogue – Le catalogue réunit, sous la préface de Léonard Gianadda et celle de Serge Lasvignes (président du Centre Pompidou), les textes de Bernard Blistène, Camille Morando, Benoît Decron, directeur des Musées de Rodez agglomération dont le Musée Soulages, et celui de Natalie Adamson, professeur d'histoire de l'art à l'Université de St-Andrews/ Ecosse.
26 notices d'œuvres, une biographie, une bibliographie sélective et une anthologie des propos de Pierre Soulages figurent également dans l'ouvrage.
Pierre Soulages
Goudron sur verre 45,5 × 45,5, 1948-2
Collection Centre Pompidou, Paris. Musée national d’art moderne. Centre de création industrielle
© Adagp, Paris / 2018 ProLitteris, Zurich

Pierre Soulages
Peinture 81 × 60 cm, 21 mars 1961
Huile sur toile
Collection particulière, Suisse
© DR / 2018 ProLitteris, Zurich

Pierre Soulages
Peinture 220 × 366, 14 mai 1968
Huile et peinture acrylique sur toile Collection Centre Pompidou, Paris. Musée national d’art moderne. Centre de création industrielle
© Adagp, Paris / 2018 ProLitteris, Zurich