Musée gallo-romain

de la Fondation Pierre Gianadda

Autour des vestiges d’un temple remontant à l’époque gauloise, le Musée gallo-romain de la Fondation Pierre Gianadda présente les principales découvertes faites à Martigny, dont les Grands Bronzes d’Octodure.


Informations pratiques
Au rez de la Fondation
Ouvert toute l'année
9h-19h (juin à novembre)
10h-18h (novembre à juin)

Demande d’informations :
Fondation Pierre Gianadda
Office du tourisme de Martigny
Voir aussi Musée gallo-romain.

Fiche technique :
Conception scientifique : François Wiblé, ancien archéologue cantonal.
Réalisation technique : Atelier CréActif.
Graphisme : Olivier Gianadda.
Financement : Fondation Pierre Gianadda (50 %), Commune de Martigny (25 %), Etat du Valais (25 %).
L’exposition archéologique actuelle du Musée gallo-romain d’Octodure est en place depuis 2008. La muséographie d’origine, conçue en 1977, ne correspondait plus à l’état des connaissances ni aux considérables progrès des techniques muséographiques. En conséquence, un nouveau concept a été élaboré sous la direction de Léonard Gianadda et la conduite scientifique de François Wiblé et en 2008, d’entente avec les Musées cantonaux, tant du point de vue du contenu que de celui de la mise en valeur des collections.
Outre les prestigieuses trouvailles effectuées entre 1883 et 1939, la galerie, à laquelle l’entrée du bâtiment de la Fondation Pierre Gianadda donne directement accès, abrite les principales découvertes faites sur le site de la ville antique durant ces trente-cinq dernières années, notamment dans le mithraeum, sanctuaire du dieu d’origine iranienne Mithra, dont les vestiges sont mis en valeur à quelques dizaines de mètres de la Fondation.
Du fait de la relative exiguïté de l’espace muséal, on a renoncé à présenter un panorama complet de la ville gallo-romaine. Le visiteur n’y retrouvera pas certaines généralités, sur la céramique, les monnaies, les soins du corps, l’habillement et les parures, l’éclairage, le mobilier domestique, les jeux, la méthode de calcul, etc., qui sont développées par d’autres musées. Quelques particularités «locales» font toutefois l’objet d’une mention ou, plus simplement, d’une notice développée.
Les alvéoles, pourvus ou non d’une ou de plusieurs vitrines, sont consacrés à des thèmes spécifiques de l’agglomération, en principe introduits par des panneaux placés contre les piliers séparant les différents secteurs. Chaque thème est généralement mis en exergue par un ou plusieurs objets emblématiques, par une ou plusieurs monnaies, ainsi que par un document inscrit (sur pierre, métal, céramique, etc.). Les objets exposés proviennent exclusivement des fouilles qui ont été menées sur territoire martignerain.
D’après François Wiblé, Martigny-la-Romaine, 2008, p. 213

Dans l’ordre du parcours, les alvéoles présentent :

1. Le cadre historique 2. La cuisine et la table, la construction et l’écrit 3. Religion indigène
4. L’enclos sacré (téménos) 5. Les dieux du panthéon romain 6. Le temple de type classique
7. L’essor des religions orientales 8. Le forum 9. Les Grands Bronzes
10. Les thermes et les bâtiments 11. Artisanat local et commerce 12. Activités domestiques
13. Le monde des morts
Le Musée gallo-romain est un des musées spécifiques de la Fondation Pierre Gianadda. (Voir la page « Musée gallo-romain »)
Vitrine 1, Le cadre historique,
© Archéologie cantonale, Martigny

Les Grands Bronzes,
© Archéologie cantonale, Martigny

Vitrine 5, Les dieux du panthéon romain,
© Archéologie cantonale, Martigny