La 41e saison musicale, 2018-2019

40 ans de musique à la Fondation !
Festive et fastueuse, telle est la couleur de la 41e saison musicale de la Fondation Pierre Gianadda, une saison à l’italienne concoctée avec passion et enthousiasme.
La promesse d’un copieux festin sonore dont le menu ne manquera pas de séduire les gourmets valaisans.
A vos agendas !

« Quarantaine diabolique, où nous mènes-tu ? », interrogeait Erik Satie, le plus insolent des compositeurs. « A faire la fête ! », répond la Fondation Pierre Gianadda qui célèbre en 2018 son 40e anniversaire avec une saison musicale plus fastueuse et festive que jamais. A l’affiche 15 concerts et autant de rendez–vous musicaux exceptionnels aux saveurs italiennes.

LES CONCERTS ANNIVERSAIRE – BONS BAISERS D’ITALIE
Cecilia Bartoli et Claudio Scimone, les deux stars les plus fidèles de la Fondation ont tenu à célébrer les 40 ans de la Fondation avec des programmes copieux et réjouissants qui enchanteront le public à l’occasion de deux concerts anniversaire. La merveilleuse mezzo-soprano scellera sa 26e collaboration martigneraine en nous proposant cette année une soirée Vivaldi avec la complicité des Musiciens du Prince de Monaco et de Gianluca Capuano (le 15 novembre). Quant aux Solisti Veneti, ils égraineront quelques perles italiennes signées Verdi, Bottesini et Pasculli avant de s’associer à l’Ensemble Vocal Renaissance de Martigny pour entonner, sous la direction de maestro Scimone, une Messe du Couronnement de Mozart, solennelle et joyeuse (le 19 novembre).

LES ETOILES DE LA SCENE INTERNATIONALE
En marge de ces rendez-vous d’anniversaire, plusieurs concerts « événements » rythmeront la saison. Véritable conte de fée, la Cenerentola de Rossini revient à Martigny avec la production qui avait littéralement enflammé la Fondation en 2017. Dans le rôle titre, Cecilia Bartoli entourée d’une palette de solistes de tout premier rang et accompagnée par les Musiciens du Prince de Monaco, direction Gianluca Capuano (le 14 septembre).
William Christie et ses Arts Florissants déboucheront quelques grands crus à travers un programme d’airs sérieux et à boire issus des meilleures caves baroques françaises (le 27 janvier).
Le violoniste français Renaud Capuçon, accompagné par le jeune prodige anglo-taïwanais Kit Armstrong, revisitera à sa façon le programme qu’Isaac Stern avait donné en 1988 à l’occasion du 10e anniversaire de la Fondation (le 24 septembre).
Enfin, le compositeur et chef d’orchestre suisse Heinz Holliger couronnera ce festin sonore en soufflant à Martigny ses 80 bougies, en compagnie de la violoniste allemande Isabelle Faust et de l’Orchestre de chambre de Bâle (le 29 mai).

LES LEGENDES DU PIANO
Le piano, instrument roi à la Fondation, verra les plus grands interprètes caresser son ivoire. La légendaire Martha Argerich ne manquera pas d’ensorceler son public accompagnée de ses amis pianistes Alexis Golovine Akiko Ebi et Ewa Poblocka dans un concert à deux, quatre mains et deux pianos, qui donnera le coup d’envoi du 1er Concours international de Piano Jeune Chopin (le 14 octobre).
Enchanté par l’accueil enthousiaste que les mélomanes valaisans lui ont réservé, le poète italien Maurizio Pollini nous revient cette année avec un bouquet de fleurs romantiques aux parfums de Brahms, Chopin et Schumann (le 7 août).

LES VALAISANS SONT DE LA FETE
La Fondation Pierre Gianadda a également associé à sa fête les artistes valaisans. Emmenée par Bernard Héritier, la Maîtrise de la Cathédrale de Sion nous enchantera avec la Petite Messe solennelle de Rossini dans une version inédite pour chœur, deux pianos et accordéon. Ce sont ici les pianistes valaisans Guillaume Moix et Lionel Monnet qui entoureront l’accordéon de Stéphane Chapuis (le 8 décembre).
L’Ensemble Vocal Renaissance de Martigny interprétera sous la direction de Claudio Scimone la somptueuse Messe du Couronnement de Mozart (le 19 novembre).
Autre Valaisan renommé, le pianiste Olivier Cavé revient, tout auréolé de ses succès américains pour offrir à sa ville natale un florilège de sonates classiques signées Haydn, Mozart, Beethoven et Scarlatti (le 28 mars).

LES NOUVEAUX VENUS
La Fondation se réjouit également d’accueillir pour la première fois plusieurs stars de la scène actuelle. Vous découvrirez ainsi la sensibilité exceptionnelle du pianiste polonais Piotr Anderszewksi, qui dialoguera avec les musiciens de l’ensemble Sharoun de la Philharmonie de Berlin dans le sublime Quintette avec piano de Chostakovich (le 9 septembre). Stephan MacLeod et ses Anges de Genève (Gli Angeli) invoqueront le ciel dans une divine Passion selon saint Matthieu de JS Bach encouragé par la Schola de Sion (le 16 avril). Le corniste et chef d’orchestre italien Alessio Allegrini dirigera l’Orchestre de chambre de Lausanne dans un programme qui fera la part belle à Beethoven et Haydn (le 27 février). Une occasion de découvrir le timbre chaleureux du cor hors des rangs de l’orchestre !
Sans oublier les grands moments proposés en collaboration avec les festivals de Zermatt, Ernen-Musikdorf et l’Académie Tibor Varga. C’est ainsi Fabio di Casola et sa clarinette voluptueuse qui ouvriront les feux de la saison accompagné du pianiste Cédric Pescia et du Quatuor Signum (le 29 juillet). A leur programme, le quintette de Schumann qui était à l’affiche du tout premier concert donné à la Fondation.

Serez-vous de la fête ?

    Catherine Buser
Claudio Scimone en concert à la Fondation, 2017
© Georges-André Cretton

Cecilia Bartoli en concert à la Fondation, 2015
© FPG

Cecilia Bartoli et Léonard Gianadda, 2013
© Capriolo

Cecilia Bartoli en concert à la Fondation, 2012
© Georges-André Cretton