Les œuvres monumentales en ville

Grâce au mécénat de Léonard Gianadda, la ville de Martigny offre aux habitants et aux visiteurs de passage un véritable parcours artistique monumental.
Hans Erni, Colombe, 2014

A partir de 1978, un élément essentiel a changé considérablement la vie culturelle de Martigny : la création de la Fondation Pierre Gianadda, dont les statuts mentionnent qu’un des buts de la fondation est de : « Contribuer d’une façon générale à l’essor culturel et touristique de Martigny. »

Grâce à ses expositions temporaires prestigieuses, la fondation a accueilli 10 millions de visiteurs en l’espace de quarante ans, soit autant de personnes qui parcourent la ville.

A côté de la vie culturelle très dynamique à la Fondation, plusieurs circuits artistiques permanents en ville font la part belle à des œuvres d’art des XXe et XXIe siècles.

Il y a les seize sculptures des ronds-points, les vitraux des chapelles, mais également un ensemble unique d’œuvres monumentales signées par Hans Erni 
 - La céramique du Minotaure sur la façade du bâtiment l’Eldorado, dans l’avenue du Grand St-Bernard ;
 - la céramique des Ages de la vie sur la façade de la Fondation Annette et Léonard Gianadda ;
 - les trois céramiques des Colombes sur les façades des bâtiments des Colombes à l’entrée de la ville.

A cela s’ajoutent les 32 empreintes de mains d’artistes, coulées dans le bronze et placées devant l’entrée de la Fondation.

Hans Erni, Ages de la vie, 2015
© Jean-Henry Papilloud

Hans Erni, Colombes, 2014
© Michel Darbellay

Hans Erni, fontaine Ondine, 2013
© Michel Darbellay, MV-Martigny