Léonard Gianadda sur les traces de Tintin

Dialogue d’images autour du monde



Tintin et les Picaros, détail d'une case extraite de la planche 32. © Hergé-Tintinimaginatio 2024
Mexique, 1961. © FPG

Tintin au pays de l'or noir, case extraite de la planche 20. © Hergé-Tintinimaginatio 2024
Vallée des Rois, Égypte, 1960. © FPG

Du 12 juillet au 19 novembre 2024 – Tous les jours de 9h00 à 18h00 – Galerie du Foyer

En partenariat avec le Musée Hergé, la Fondation Pierre Gianadda, présente, dans la Galerie du Foyer, des vignettes des Aventures de Tintin et des photographies de Léonard Gianadda. Plus de quatre-vingt images, mises en parallèle dans sept chapitres (États-Unis, Europe, Égypte-Tunisie, Pays des Soviets, Méditerranée, Amérique du Sud, Afrique), font étroitement dialoguer le regard du photoreporter avec des situations dessinées par Hergé.

Il est difficile de dire et impossible de prouver que Léonard Gianadda entreprend ses voyages et reportages à la suite de Tintin. Mais il est plausible que, nourri dès l’enfance des aventures du héros à la houppette, il ait eu, consciemment ou non, l’idée de visiter des pays où Tintin avait essayé de changer le cours des choses.

« À la sortie de l’école primaire, je m’empressais de rentrer à la maison dévorer un nouvel épisode de Tintin. […] C’est dire le bonheur que j’éprouve à me retrouver ici à parcourir le monde à la suite de mon héros. » (Léonard Gianadda)

Lorsque Léonard effectue ses reportages qui le mènent aux quatre coins du monde entre 1953 et 1961, les Aventures de Tintin sont encore très présentes dans sa mémoire, quand elles ne se déroulent pas en parallèle. Le jeune Martignerain marche sur les traces de Tintin en faisant preuve d’une même curiosité, de liberté, et avec cette joie identique de découvrir le monde au fil des opportunités de voyage qui se présentent, heureux de repousser les limites de son quotidien. Il immortalise alors, avec son Rolleiflex et son Leica, des paysages, des scènes et des personnages qui ont l’air de sortir tout droit des albums d’Hergé.

Grâce à cette surprenante rencontre des deux globe-trotters, une facette inédite de Léonard est dévoilée au public dans cette exposition. Elle fait revivre avec bonheur des voyages et souvenirs oubliés, qui ne manqueront d’ailleurs pas de rappeler aux visiteurs les liens qu’ils ont eux-mêmes tissés avec Tintin.

Sophia Cantinotti et Jean-Henry Papilloud

Catalogue : Les images présentées dans l’exposition ainsi que d’autres illustrations et photographies sont accompagnées par les textes de Léonard Gianadda, Nick Rodwell, Laurent Missbauer, Jean-Henry Papilloud et Sophia Cantinotti.
160 pages, CHF 30.–


Le Crabe aux pinces d'or, planche 40. © Hergé-Tintinimaginatio 2024
Tunis, 1957. © FPG

Couverture du catalogue Léonard Gianadda sur les traces de Tintin. © Hergé-Tintinimaginatio 2024 / © FPG